L'Ame du lieu 

montage-frise-armes

IL ETAIT UNE FOIS... AUX ARMES DE BRUXELLES

Voir la vidéo des Armes de Bruxelles

C’est au début du siècle que commence l’histoire de la famille Veulemans à Bruxelles. En 1902, Calixte Veulemans âgé de 14 ans, débarque de son petit village du Limbourg, Hoeleden. Arrivé dans la capitale, il travaille comme « garçon » dans plusieurs « cafés chantants ». Il est ensuite engagé comme commis à la Friture Henri, 1 Rue Rempart des Moines qu’il reprend quelques années plus tard et renomme Friture Henri « Chez Calixte ». Très vite, il emmagasine toutes les ficelles du métier, que ce soit au niveau de la salle ou de la cuisine. Sympathique, souriant, débonnaire, il crée rapidement autour de lui un réseau d’amis et de relations.

Au mois de juillet 1921, ce jeune homme audacieux mais courageux rachète le n°13 de la Rue des Bouchers, un établissement qui porte déjà le nom « Aux Armes de Bruxelles ». Cette taverne de quartier accueillait les cochers d’un ancien relais de poste situé rue de la fourche, d’où son nom résonnant aux armoiries de la Capitale. Calixte, laborieux en diable en fait rapidement un restaurant haut de gamme. A cette époque les moules sont transportées par péniche sur le canal. Elles n’arrivent pas journalièrement. Calixte résout ce problème en passant un accord avec un Hollandais de Yerseke et fait venir des moules quotidiennement par camion.. Il invente en 1921 la manière de servir les moules à tables en casseroles individuelles. Cette habitude deviendra un des symboles truculents de notre pays. Le génie créatif et commercial de Calixte ne s’émousse pas. Il crée également « les moules à l’escargot », une appellation purement belge qui désigne un plat de moules cuites au four avec un beurre à l’ail.

Haut lieu de la restauration, cet établissement chargé d’histoire a reçu de nombreuse personalités qui lui sont souvent restées fidèles au fil du temps.

Le roi Léopold III venait y déguster, une fois par mois, sa sole meunière et son plat de moules, en compagnie de son aide de camp.

Les artistes de passage dans la capitale belge ont toujours aimé venir Aux Armes de Bruxelles. Jacques Brel, Pierre Brasseur, Fernandel, Michèle Morgan, Danielle Darrieux, Michel Simon, Toots Thielemans, Johnny Halliday…

 

 L’histoire des Armes de Bruxelles